Anciennes conférences

Laetitia MARTZOLFF

Université Marc Bloch, Strasbourg / Universität Heidelberg

Les mâts à oriflammes des pylônes égyptiens : entre réalité et idéal

19.02.2014

Le Nouvel Empire offre un nombre important de représentations de pylônes dont les tours ou môles sont précédées de grands mâts de bois. Ces représentations viennent s’ajouter aux innombrables textes décrivant les pylônes et aux découvertes archéologiques pour confirmer l’existence de ces mâts d’ornements. Aux périodes ptolémaïque et romaine, le pylône est une forme architecturale très prisée. Mais si les architectes s’inspirent des pylônes du Nouvel Empire pour habiller l’entrée de certains temples, ils introduisent également une nouveauté. Les tours se creusent, libérant des espaces internes employés pour le stockage. Quant aux mâts, à en juger par l’absence de traces archéologiques, ils ne sont plus érigés. Mais alors, pourquoi continuer d’aménager les façades des pylônes pour les accueillir et comment justifier leur mention dans les textes du temple ?

Société d'Égyptologie, Genève

Case postale 26
CH - 1218 Grand-Saconnex (Suisse)
info@segweb.ch
 
Inscription
  • Wix Facebook page

© 2019 by Société d'Égyptologie, Genève