Pascal VERNUS

Les parties du discours en moyen égyptien. Autopsie d'une théorie (CSÉG 5), 1997

En égyptologie, les années 90 ont été marquées par la crise de la grammaire du moyen égyptien avec l' effondrement de la «Standardtheorie», quand nombre de ses plus ardents zélateurs ont rejoint ceux chez qui elle avait toujours inspiré une réserve de bon sens. Mais alors, que reste-t-il ? Le chaos ?
Le présent essai le refuse et propose une description rénovée en redéfinissant le système des parties du discours. Pour ce faire, sont mis en œuvre les acquis récents de la linguistique, telle la reconnaissance dans l'énoncé des opérations propres à la visée
communicative (point de vue énonciatif), tout à la fois liées mais relativement autonomes par rapport à la syntaxe et à la sémantique, ou encore le concept de grammaticalisation qui permet de repenser de manière féconde les relations entre diachronie et synchronie.
Appuyée sur une bonne centaine d'exemples, au besoin illustrés par la photographie, l'argumentation, qui s'adresse aussi bien aux linguistes qu'aux égyptologues non spécialistes, mais soucieux de s'informer, vise à redonner au moyen égyptien la dignité d'une langue au service de la communication humaine.

Société d'Égyptologie, Genève

Case postale 26
CH - 1218 Grand-Saconnex (Suisse)
info@segweb.ch
 
Inscription
  • Wix Facebook page

© 2019 by Société d'Égyptologie, Genève