Anciennes conférences

Willy CLARYSSE

Katholieke Universiteit Leuven

L’Égypte ptolémaïque: une société à deux faces

17.10.2012

L’Égypte ptolémaïque : une société à deux faces Sur leurs monnaies les Ptolémées se présentaient comme des princes gréco-macédoniens, tandis que sur les parois des temples égyptiens ils étaient des pharaons traditionnels. A côté de leur nom grec (Ptolémée, Arsinoé, Cléopâtre) ils portaient aussi des noms égyptiens dans la tradition pharaonique. Beaucoup de personnes qui s’étaient engagées dans le service du roi (dans l’administration et l’armée) posaient de la même manière comme égyptiens ou comme grecs selon qu’il s’agissait de leur fonction publique ou de leur vie privée. Même les dieux pouvaient se présenter sous forme égyptienne (sur les parois des temples) ou grecque (dans certains monuments privés). Les cultures grecque et égyptienne étaient tellement différentes qu’on ne trouvait que difficilement un moyen de les amalgamer, mais beaucoup de personnes participaient aux deux mondes et développaient une double identité. Ce phénomène sera illustré au moyen de plusieurs cas individuels, pris parmi les administrateurs et les militaires de différents niveaux.

Société d'Égyptologie, Genève

Case postale 26
CH - 1218 Grand-Saconnex (Suisse)
info@segweb.ch
 
Inscription
  • Wix Facebook page

© 2020 by Société d'Égyptologie, Genève