Anciennes conférences

Pierre ZIGNANI

Université Montpellier III, CNRS UMR 5140

Tremblements de terre dans la vallée du Nil, l’enseignement des bâtisseurs des pharaons

10.12.2008

En termes de désastres, les écrits de l’Égypte pharaonique ne semblent pas retenir l’aspect dramatiquement humain des tremblements de terre. Cela permet-il, pour autant, de croire que sous les Pharaons, les tremblements de terre étaient inexistants, ou tant espacés dans le temps et modérés en intensité qu’ils n’étaient associés qu’à une forme d’allégresse des dieux ?
L’argument d’une destruction d’origine sismique est cependant bien présent dans le récit de voyage de Strabon qui rapporte, sans en avoir été le témoin direct, que les dégâts du colosse de Memnon sur le parvis du temple d’Amenhotep III à Thèbes sont imputables à un tremblement de terre. Le recours ancien à un tel argument ne permet pas de souscrire trop rapidement à l’idée d’une sismicité légère et peu fréquente dans la vallée du Nil. 
L’hypothèse de secousses sismiques est parfois formulée par les archéologues pour expliquer des dégâts sur des structures. Loin d’une image romantique, mystérieuse et pittoresque véhiculée aujourd’hui autour des vestiges de l’architecture pharaonique, l’observation de la technique constructive permet, en s’interrogeant sur l’origine de détails et de mises en oeuvre, de proposer l’existence d’une véritable culture sismique dans l’art de bâtir des Anciens Égyptiens.

Société d'Égyptologie, Genève

Case postale 26
CH - 1218 Grand-Saconnex (Suisse)
info@segweb.ch
 
Inscription
  • Wix Facebook page

© 2020 by Société d'Égyptologie, Genève