Anciennes conférences

Pierre TALLET

Université de Paris-Sorbonne

La mer Rouge à l’époque pharaonique – bilan et perspectives

11.11.2011

La découverte récente de plusieurs sites archéologiques sur différents points du littoral de la mer Rouge permet maintenant d’entrevoir le rôle important joué par cette côte à l’époque pharaonique. Pour se procurer les matières premières dont il avait besoin, l’État égyptien envoyait en effet à intervalles réguliers des expéditions vers des régions éloignées de la vallée du Nil. Deux de ces destinations pouvaient être atteintes par voie maritime : le sud de la péninsule du Sinaï, où des mines de cuivre et de turquoise étaient exploitées, et l’énigmatique pays de Pount, traditionnel pourvoyeur de l’Égypte en myrrhe et en produits exotiques. Ce dernier objectif, que certaines études identifient maintenant au Bab el-Mandab, aux confins méridionaux de la mer Rouge, nécessitait sans doute un voyage périlleux de plusieurs semaines. Le point d’ancrage le plus anciennement identifié de ces expéditions maritimes se trouve à Mersa Gaouasis. À cet endroit, des fouilles menées dans les années 1970, et reprises récemment en 2001 ont permis de montrer l’existence d’un point d’embarquement essentiellement à destination du pays de Pount. Ces dernières années, d’autres sites importants ont été successivement identifiés, qui rendent ce tableau plus complet : à Ayn Soukhna, au nord du golfe de Suez, les vestiges de bateaux entiers, qui avaient été démontés puis entreposés dans des galeries de stockage, ont été mis à jour entre 2006 et 2009. Plus récemment encore, une première mission au ouadi el-Jarf – un peu au sud de la ville côtière de Zafarana, sur le golfe de Suez, a permis en juin 2011 l’identification formelle du plus ancien port construit actuellement connu.

Société d'Égyptologie, Genève

Case postale 26
CH - 1218 Grand-Saconnex (Suisse)
info@segweb.ch
 
Inscription
  • Wix Facebook page

© 2019 by Société d'Égyptologie, Genève