Anciennes conférences

Luc DELVAUX

Musées royaux d’Art et d’Histoire, Bruxelles

La statuaire en calcaire du début du Nouvel Empire : une approche sociologique

24.03.2022

Le début de la 18e  dynastie a vu la production d’un abondant corpus de statuettes en  calcaire peint, de dimensions relativement modestes et de facture très  homogène.
Ce groupe d’œuvres présente plusieurs singularités formelles :  prédominance des représentations féminines, constance du matériau et  des coloris, usage fréquent de plaques dorsales cintrées, disposition  asymétrique

des inscriptions,  homogénéité des attributs vestimentaires, visages plats, très unis  et réguliers, aux grands yeux et aux sourcils arqués, sans indications  de la structure osseuse, etc.
La recherche en cours sur ce corpus poursuit plusieurs objectifs :
- définir les caractéristiques stylistiques de cette production, et  cerner de manière approfondie le profil sociologique des individus  représentés, ainsi que le vocabulaire à travers lequel ils élaborent  leur propre image,

- recontextualiser ce groupe d’œuvres au sein du paysage sacré et funéraire thébain du début du Nouvel Empire,
- apprécier la place de cette production de statuettes en calcaire au  sein de l’activité artistique globale des ateliers thébains au début  du Nouvel Empire,

- rechercher les sources  de cette production au sein des courants statuaires qui marquent la fin  de la Deuxième Période intermédiaire à Thèbes.
- proposer une localisation du centre de production de ce groupe de statuettes.